Archive du mois : Grande-Vallée, entre 1910 et 1914

1551550_10151758877681362_887248760_n

Grande-Vallée, vue d’un promontoire à l’ouest du village. Date inconnue. Source : Alfred Pelland, La Gaspésie, esquisse historique : ses ressources, ses progrès et son avenir, 1914, p. 120.

J’inaugure la chronique « Archive de la semaine » avec une photo de mon village, Grande-Vallée. Cette dernière a été publiée la semaine dernière sur Facebook, dans un des nombreux groupes d’images anciennes de la Gaspésie. Selon les commentaires publiés sur les réseaux sociaux, plusieurs personnes voyaient la photo pour la première fois. Ce fut aussi mon cas.

L’image est tirée du livre La Gaspésie, esquisse historique : ses ressources, ses progrès et son avenir d’Alfred Pelland (ne pas confondre avec Alfred Pellan). Publié en 1914, l’ouvrage s’inscrit dans une lignée de publications gouvernementales faisant la promotion de la colonisation au Québec et des régions « à coloniser ».

Observations

Date

Sans être en mesure de dater précisément la photo, nous pouvons croire que celle-ci fut prise entre 1910 et 1914, soit entre l’année de construction de l’église et l’année de publication de l’ouvrage cité plus haut.

Lieux

La prise de vue nous montre le village sous un angle que nous connaissons tous. Toutefois, l’endroit d’où la photographie a été prise nous permet d’apercevoir une partie du Noroît, secteur à l’ouest de l’Anse de la rivière Grande-Vallée.

Habitations et bâtiments

La plupart des habitations visibles au premier plan sont aujourd’hui disparues. On y voit entre autres la maison de M. Dassylva Minville1, celle de la famille Gamache ainsi que l’installation de la compagnie Hyman, sur le bord de la grève (résidences et bâtiments commerciaux).

Au milieu de l’anse, les cheminées qui pointent vers le ciel nous rappellent cette époque où le centre du village était occupé par le site industriel de la Dominion Lumber co., compagnie anglaise qui a opéré une importante scierie entre 1900 et 19082. Un grand connaisseur de l’histoire locale, mon ami M. Lucien, faisait remarquer que nous pouvons aussi « voir le quai du côté est, même s’il est brisé ». Plusieurs infrastructures, dont le quai, furent laissées à l’abandon après le départ de la compagnie.

Notes et sources

1 Observation de M. Lucien M., recueilli sur les réseaux sociaux.
2 Marc DESJARDINS, Yves FRENETTE et. al.Histoire de la Gaspésie, 1999, p. 450.

Advertisements

5 réflexions sur “Archive du mois : Grande-Vallée, entre 1910 et 1914

  1. Clermont Fournier dit :

    Très bon récit qui me permet d’apprendre sur mon village natal. J’observe que dans l’anse on y voit la proue du bateau qui a été torpillé et qui a été témoin de mes premières plongées sous-marine.
    Clermont Fournier

    • marcadufresne dit :

      Bonjour M. Fournier,

      Merci pour votre commentaire.

      Ce que vous croyez être la proue du Frederika Lensen est en fait les restants d’un quai. Il faisait partie des installations de la Dominion Lumber co.

      Marc-Antoine D.

  2. Annie dit :

    Bonjour, grâce à votre article, je viens de réaliser pourquoi mon arrière-grand-père des Escoumins serait allé à Grande-Vallée ainsi que son frèreaux alentours de 1900 ( car la compagnie Dominion Lumber cherchait de la main-d’oeuvre) Je suis une descendante des Fournier-Savard-Minville.

    • marcadufresne dit :

      Bonjour Annie,

      Merci pour la visite sur le blogue.

      Vous êtes une descendante d’Albert ou d’Hilaire Savard ?

      Au plaisir,

      Marc-Antoine D.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s