#Généathème – Le doc du mois : ma trisaïeule et le dominicain généalogiste

Muet depuis quelques semaines, je reviens à la barre de Mémoire et compagnie pour vous présenter ma contribution au #Généathème de février. Parmi les thématiques proposées par Sophie Boudarel de la Gazette des ancêtres, j’ai choisi celle de mettre en exergue un document fascinant de mes archives personnelles. Coup d’oeil sur un pan intéressant du patrimoine documentaire familial : des demandes d’informations généalogiques !

Madame et chère cousine…

C’est en fouillant dans les liasses de papiers récupérées dans le grenier chez mon arrière-grand-mère que j’ai retrouvé deux lettres datant de 1935 et traitant de la généalogie familiale. Ces documents témoignent d’un échange épistolaire autour de l’histoire et des membres de la famille Minville de Grande-Vallée. Adressées à ma trisaïeule Alma Synnett, les missives provenaient du père Rosaire Miville, dominicain de Québec. Ce dernier s’était lié d’amitié avec Addée Minville, fille d’Alma, qui au début de l’âge adulte avait quitté sa Gaspésie natale pour la Vieille-Capitale où elle avait décroché un emploi. Elle y avait rencontré puis marié Émile Prémont, comptable natif de l’Île d’Orléans.

Le père Rosaire Miville, dominicain, en compagnie du petit Rosaire Prémont, fils d'Émile Prémont et d'Addée Minville. Collection famille Prémont.

Le père Rosaire Miville, dominicain, en compagnie du petit Rosaire Prémont, fils d’Émile Prémont et d’Addée Minville. Collection famille Prémont.

Pour revenir au révérend père Miville, ce dernier avait rencontré, j’ignore dans quel contexte, mon arrière-arrière-grande-tante Addée. Aucun lien de sang unissait les deux amis. Rosaire fréquentait de façon régulière les Minville-Prémont, rencontrant lors de ses visites les autres soeurs Minville installées à Québec, soit Diana, Nathalie et Azilda. Dom Miville, intéressé par la généalogie des familles Minville, Mainville, Miville et Deschênes, en profite pour questionner Addée sur ses origines. Face aux réponses insuffisantes de cette dernière quant à la généalogie familiale, Rosaire Miville prend contact avec Alma Synnett dans le but de dresser un portrait le plus fidèle possible de la filiation des Minville. Voici l’introduction du premier feuillet :

Québec, 9 janvier 1935

Madame et chère cousine,

Je causais hier avec Adée, de la généalogie de sa famille Miville. Nécessairement, elle n’a pu me donner beaucoup de détails sur la famille de son grand père et de ses grands oncles et tantes. Tout ce qu’elle a pu me dire, c’est que son grand père Pierre était marié à Adèle Caron, et qu’il avait pour frères François, Elzéar et Xavier.

Le père Miville poursuit alors sa requête en demandant un lot d’informations à Alma : nom des frères et soeurs de son beau-père Pierre, leur âge, leur époux/épouse, date et lieu de mariage, nom de ses beaux-parents. Il prend le soin d’inviter sa correspondante à lui dire simplement ce qu’elle sait, sans faire de grandes recherches généalogiques.

LettreDomMiville1

LettreDomMiville1-2

Ma trisaïeule semble avoir pris la demande très au sérieux et répond rapidement à son « cousin » religieux, en lui envoyant pas une, mais bien deux lettres ! Pour bien renseigner son correspondant généalogiste, Alma n’hésite pas à consulter le curé de sa paroisse, Alexis Bujold, pour compléter les informations dont elle disposait. Suite à ses réponses, Rosaire Miville retourne une lettre, le 27 janvier, pour prendre le temps de remercier mon arrière-arrière-arrière-grand-mère et aussi, pour corriger certaines informations qu’elle lui avait transmises, en plus de les bonifier.

La deuxième lettre fait alors état de la fratrie de Pierre Minville, beau-père d’Alma, qui figure parmi les pionniers de Grande-Vallée. Dom Miville liste de façon plus ou moins exhaustive les frères et soeurs de Pierre, mentionnant leur date de mariage ainsi que leur conjoint(e).

LettreDomMiville2-1

LettreDomMiville2-2

Suite à la réception de cette autre missive et à la demande de Dom Miville, Alma a certainement dû montrer la lettre au curé de Grande-Vallée pour lui faire part des nouvelles informations reçues. L’examen du feuillet me porte à croire qu’Alexis Bujold en a profité pour clarifier certains faits, comme l’indiquent les mots écrits au plomb et en marge, qui donnent plus de précisions quant au sort de Godefroi Minville.

Alma Synnett, Addée Minville et Marie-Reine Minville, 1947. Collection famille Prémont.

Alma Synnett, Addée Minville et Marie-Reine Minville, 1947. Collection famille Prémont.

Malheureusement, les archives familiales ne recèlent aucune autre trace de cet échange épistolaire entre Rosaire Miville et Alma Synnett. Ces lettres sont précieuses et témoignent d’un certain intérêt de mon aïeule à l’égard des choses généalogiques. Elles donnent des informations importantes quant à la composition de la famille de Pierre et François Minville, Magnymontois débarqués à Grande-Vallée à l’aube des années 1850 et ancêtres à la tête d’une grande lignée de Minville/Mainville de la Gaspésie et du Québec.

Advertisements

Une réflexion sur “#Généathème – Le doc du mois : ma trisaïeule et le dominicain généalogiste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s